Produire sa propre électricité : comment ça marche ?

Publié le : 01 février 20224 mins de lecture

Vous désirez devenir autonome énergétiquement ? Générer sa propre électricité est désormais faisable, que ce soit pour alléger le montant de sa facture, préserver la planète ou encore s’assurer une indépendance énergétique. Pour ce faire, il va falloir mettre en place le matériel adéquat et effectuer certaines démarches auprès de son fournisseur d’énergie.

Qu’entend-on par autoconsommation ?

Par définition, l’autoconsommation se traduit par la possibilité de produire sa propre énergie et de l’exploiter pour usage domestique. Tout le monde, y compris les particuliers, peut y accéder à condition de disposer des équipements nécessaires. Dans le cas où l’on produirait soi-même son électricité, celle-ci pourrait être intégralement consommée par soi-même. Aussi, il est possible de la proposer à un fournisseur d’énergie et le montant sera fixé en fonction de son installation. En matière d’autoconsommation, l’énergie produite provient automatiquement de sources renouvelables et naturelles, à savoir l’air, le soleil et l’eau.

Les solutions possibles pour produire sa propre électricité

De nos jours, diverses solutions vertes sont à la disposition des ménages qui souhaitent devenir autonomes sur le plan énergétique sans pour autant polluer la planète. Premièrement, vous pouvez opter pour le module photovoltaïque ou le panneau solaire qui est indéniablement le plus connu des solutions de générateur d’électricité, vu qu’il tire sa source d’une énergie toujours accessible : Les rayons du soleil. Quant à l’éolienne domestique, elle est plutôt adaptée aux logements suffisamment exposés au vent.

Par ailleurs, exploiter l’énergie hydroélectrique s’avère idéal pour tout bâtiment isolé et qui se trouve au bord d’une rivière. En outre, il y a également le biogaz qui constitue une énergie renouvelable générée à partir des ordures ménagères, des excréments d’animaux et de la fermentation de la biomasse. Enfin, l’écogénérateur utilise le gaz naturel de la chaudière, ce qui permet de produire à la fois de l’électricité, de la chaleur et de l’eau chaude sanitaire.

Quelles solutions pour chaque type de logement ?

Il est important de souligner que seuls l’écogénérateur et les panneaux solaires demeurent admissibles dans les copropriétés. En effet, les autres alternatives de générateur d’électricité exigent des infrastructures assez complexes qu’il serait carrément impossible d’y être installées. Ainsi, les foyers souhaitant exploiter l’énergie du soleil peuvent s’équiper de petits kits solaires qui génèrent assez d’électricité pour alimenter leurs appareils et leurs luminaires peu énergivores. D’autre part, si le syndic ne s’y oppose pas, ils pourront installer des panneaux plus volumineux sur le toit. De ce fait, lesdits foyers seront capables de générer plus d’énergie pour assurer le chauffage ou l’alimentation de leurs gros électroménagers par exemple. Pour finir, un écogénérateur posé au niveau de la chaudière d’un bâtiment permet d’assurer la production de l’électricité pour éclairer les parties communes.

Plan du site